Tricoter son tissu social

La version 2019 du projet Tricoter son tissu social, est à la fois la poursuite des activités de l’an dernier et une évolution de celles-ci.

L’an dernier, un groupe d’ainés-es se rencontrait pour produire une œuvre collective (tricot graffiti) dans un contexte de transmission intergénérationnel de connaissances. L’œuvre textile a été accrochée dans un parc de l’arrondissement à l’été 2018.

Cet été, le projet de tricot social propose d’initier des rencontres improbables entre les différentes populations qui composent le quartier de Sainte-Marie. Plus précisément, un groupe-atelier de tricot composé de résident-e-s diversifié-e-s du quartier (ainés, familles, jeunes, nouveaux-elles arrivant-e-s, …) et animé par une agente de projet s’est rencontré deux fois par semaine, du mois d’août à la mi-septembre. Les rencontres avaient lieu dans deux espaces publics fréquentés par une mixité de personnes du quartier, soit l’esplanade du metro Frontenac et le jardin collectif Végétalia (coin Sainte-Catherine et Parthenais). Celles-ci étaient gratuites et ouvertes à toute la population, peu importe leur connaissance du tricot. Plus d’une quarantaine de personnes différentes ont tricoté lors de ces activités et un cœur d’une dizaine de tricoteur-se-s s’est formé.

L’objectif du groupe-atelier de tricot, en plus de rassembler différentes personnes et contribuer à briser l’isolement social dans le quartier, a été de tricoter des objets utilitaires pour un organisme communautaire du quartier qui travaille avec une clientèle en situation d’itinérance. Les articles tricotés (foulards de l’amitié, tuques, cache-cous, bandeaux) ont été remis à Dans la rue, lors de la Nuit des Sans-abris le 18 octobre dernier.

Voici quelques photos réalisées lors de ces ateliers !

Tricot social

Depuis deux ans, le tricot social rassemble des résidents et résidentes diversifiés-es dans des projets d’occupation de l’espace publique du quartier Centre-Sud.

Miser sur la transmission entre pairs, briser l’isolement social, échanger et partager des expériences et des ressources entre personnes fréquentant le quartier, sont l’essence même de ce projet mobilisateur et artistique.

Pour pérenniser le projet, quelques courts témoignages vidéo ont été capturés lors des ateliers.

Mouvement courtepointe

Le Tricot social s’inscrit dans l’action collective du mouvement courtepointe. Cette action collective a émergé des groupes de réflexion autour des axes Habiter et Vivre ensemble de la planification stratégique de la Table de développement social (TDS) Centre-Sud.

Les actions entreprises visent à

-Briser l’isolement social en permettant aux citoyen.ne.s de jouer un rôle significatif tout en démocratisant l’espace public;
-Mettre de l’avant les paroles multiples des populations du quartier via des rencontres improbables;
-Garder une trace des lieux, des gens et des activités qui ont fait et font aujourd’hui le quartier.

Différents organismes communautaires et culturels du quartier sont porteurs de projets qui s’inscrivent dans cette action collective, comme la SEM avec le projet Tricoter son tissu social.

Visitez la plateforme du mouvement courtepointe, pour découvrir toutes les différentes initiatives artistiques qui mettent en valeur l’histoire passée et actuelle du quartier Centre-Sud à Montréal au travers de rencontres improbables.